A la rencontre d’Hexopée, un syndicat employeur qui défend l’Education Populaire

Le 28 Juin prochain à Guéret, la journée “Soigner l’attractivité de nos métiers” sera enfin l’occasion, pour les dirigeants associatifs de Creuse, de rencontrer le syndicat national qui représente une grande majorité des employeurs associatifs (1).

Enfin car jusqu’à présent nous ne connaissions qu’une facette d’Hexopée. Lorsqu’on est employeur ou que l’on conseille les employeurs associatifs, Hexopée ne nous est pas inconnu : on le connait surtout sous l’angle des bons conseils juridiques qu’il peut nous fournir ! Nous avons souvent mobilisé en Creuse le Service Juridique Hexopée, dernièrement lors de l’évolution de la grille de rémunération ECLAT, et nous avons eu l’habitude de louer l’intérêt d’adhérer à Hexopée pour renforcer sa fonction employeur.

“1000 associations d’éducation populaire risquent un dépôt de bilan dans l’année”

David Cluzeau, délégué général Hexopée

Le 28 Juin prochain, les rencontres territoriales nous permettrons d’aborder la facette plus “politique” d’Hexopée. Un “Syndicat employeur” qui s’engage dans la défense de l’éducation populaire, au nom de ses membres : “plus de 30 % des associations n’ont pas plus de trois mois de trésorerie d’avance” selon David Cluzeau, délégué général d’Hexopée. Il indique, le 3 Avril dernier, dans une interview auprès de Mediatico, que près de “1000 associations d’éducation populaire risquent un dépôt de bilan dans l’année”. Après s’être investie dans une revalorisation des rémunérations des salariés de la branche, il s’agit d’investir la défense des structures et leur participation à la cohésion sociale et démocratique. A travers notamment la campagne #Soutienleducpop lancée début 2024.

Hexopée investi aussi la question de l’Attractivité des métiers de l’Education populaire. Les métiers de l’animation socio-culturels, les conditions d’accès, d’évolutions sont à repenser et c’est un chantier que mène Hexopée. David Cluzeau révèle un phénomène structurel : auparavant les jeunes qui s’intéressaient à ces métiers étaient ceux qui en avaient pris goût dans leur enfance, au cours de camps, colonies de vacances, etc. Pour David Cluzeau, “aujourd’hui, ce qui peut expliquer cette moindre sensibilité à l’engagement éducatif : en 20 ans, ce sont 100 000 jeunes qui n’ont plus bénéficié d’un départ en colonie de vacances”

Rendez-vous à la rencontre de David Cluzeau et l’équipe d’Hexopée le 28 Juin à Guéret.

(1) Hexopée est une organisation représentative des employeurs dans les négociations des branches de l’Animation (Eclat), du Sport, du Tourisme social et familial et des Foyers et services pour Jeunes travailleurs.